Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

la bataille politique pour le retour de la gestion de l’eau en régie municipale

vendredi 25 avril 2008

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Wissous (Essonne) récemment passée à gauche, est au coeur d’un combat juridique qui pourrait ébranler le puissant Syndicat des Eaux d’Ile-de-France...

Jean-François Hommassel, élu d’opposition (les Verts) à Antony (Hauts-de-Seine) a déposé un recours en référé auprès du tribunal administratif de Versailles.
Objectif : faire invalider la désignation des représentants de l’agglomération des Hauts de Bièvres qui siégeront au syndicat des eaux, Wissous n’en ayant obtenu aucun.
« C’est contraire au règlement interne qui stipule que chaque ville doit avoir un représentant, donc une voix », explique Jean-François Hommassel.

L’enjeu est politique à l’approche de l’élection du président du Sedif. _ "L’élection pourrait se jouer à quelques voix près, priver Wissous de sa voix n’est pas anodin », déclare Jean-Luc Touly, élu Vert, adjoint au maire de Wissous.
Ce dernier voulait siéger au Sedif.
Mais, Georges Siffredi, maire UMP de Châtenay-Malabry et premier vice-président du Sedif - l’en a empêché.
Auteur de plusieurs livres sur les multinationales de l’eau, syndicaliste trublion licencié par Veolia,par ailleurs président de l’ACME Jean-Luc Touly, élu Vert de Wissous avait déposé en 2005 une plainte sur la gestion du Sedif par André Santini. « 
Touly ? Je ne sais pas qui c’est, évacue Georges Siffredi.
Quant à Wissous, ce n’est pas une voix qui va faire la différence pour l’élection du président. »

Pouvoir influer sur un enjeu majeur : l’éventuel retour de la gestion de l’eau en régie municipale !
Depuis 1923 et la création du Sedif, celle-ci a toujours été confiée au privé, et toujours à Veolia (anciennement Générale des eaux).
La Cour des comptes et des associations de consommateurs ont, depuis, dénoncé le coût exorbitant de l’eau en Ile-de-France.
Quelques maires, comme Dominique Voynet à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ont envoyé aux communes de gauche adhérentes au Sedif une lettre sans équivoque.
« Aujourd’hui, André Santini pèse de tout son poids pour que le contrat reste entre les mains du privé. _ La désignation des délégués de chaque commune est donc un enjeu important car chaque voix va compter. »
« Ceux qui veulent porter le débat apparaissent comme des perturbateurs, dénonce Dominique Voynet.
A minima, il faut obtenir une vraie mise en concurrence des entreprises. »

EXTRAITS de l’article de Louise Colcombet dans le Parisien du 23 avril 2008


_ Le Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) est présidé depuis vingt-cinq ans par le maire d’Issy-les-Moulineaux André Santini (Nouveau Centre).

144 communes de sept départements d’Ile-de-France sont adhérentes. Parmi elles, en Essonne : Verrières-le-Buisson, Igny, Bièvres, Wissous, Massy, Palaiseau, Viry-Châtillon, Juvisy-sur-Orge, Athis-Mons,

4 millions de personnes consomment chaque jour l’eau du Sedif.

Le budget annuel du syndicat est de 580 millions d’euros.

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50