Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Guadeloupe : la question du changement de statut est posée - février 2009

vendredi 6 mars 2009

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

51% des Français souhaitent l’indépendance de la Guadeloupe, le sondage qui dérange titrait le Figaro.

Pour moi ce n’est pas un sondage qui dérange. C’est une question que l’on peut poser même s’il convient de s’interroger sur le choix de l’opportunité de la part du Figaro. Pour moi, il est de la responsabilité de la France de permettre aux peuples dont elle a la responsabilité de s’émanciper si telles sont leurs volontés. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes vaut aussi bien au Tibet qu’aux collectivités françaises d’Amériques.

Pour mémoire cependant, la majorité du conseil régional de la Martinique est constituée par une union de partis indépendantistes Martiniquais ( MIM,PALIKA,MODEMAS) et Alfred Marie-Jeanne du MIM en est le président et le conseil général est dirigé par Claude Lise qui est autonomiste. En Guyane les deux collectivités sont dirigées par des partisans de l’autonomie. En Guadeloupe, le président actuel de la collectivité régionale Victorin Lurel à jusqu’en 2003 été un partisan de l’évolution statutaire. Au moment du référendum il a perçu la possibilité de faire un coup politique contre Michaux-Chevry pour lui ravir la collectivité régionale. Lorsque l’on dit qu’en 2003 le référendum à repousser l’évolution statutaire c’était surtout le rejet du système Michaux-Chevry. Et Conseil Général est dirigé par un partisan de l’évolution institutionnelle.

Depuis, 2003 lors d’un référendum, Saint Barth et Saint-Martin ont opté pour l’autonomie version art 74 de la constitution.

Actuellement en Guadeloupe, les principaux partis qui sont pour l’indépendance sont :

  • le Parti Communiste Guadeloupéen
  • l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe
  • Alyans Nasyonal Gwadloup ( ex MPGI)

Les militants de ces trois partis sont militants dans les trois principaux syndicats (UGTG, CTU, CGTG) 80% des voix aux dernières élections prud’homales. Le SPEG le syndicat des enseignements et personnels de l’éducation en Guadeloupe à toujours été proche des milieux indépendantistes. L’Union des Paysans producteurs Guadeloupéens est proche aussi du mouvement. Le mouvement culturel compte aussi nombreux militants. (Aky yo, Voukoum, Màs a klé, Monm...)

En définitive, il y une vingtaine d’organisations à activités diverses partisans de l’indépendance.

Ceux qui sont pour l’autonomie version art 74 de la constitution :

  • Les Verts Guadeloupe
  • Convention pour Guadeloupe Nouvelle
  • Parti Progressiste Démocratique Guadeloupéen
  • Groupement Unie Socialisme et Réalités
  • Renouveau Socialiste
  • Parti Socialiste Guadeloupéen

Réunis, en Congrès au mois de novembre, les collectivités de Martinique et de la Guyane ont opté pour une évolution vers un statut autonomie et attendent que le gouvernement organise le référendum mais avec les états généraux le délai sera sans doute prolongé. La Guadeloupe attend les états généraux mais la question du changement de statut est posée.

La question de l’indépendance n’est pas une question taboue à condition quelle soit souhaitée par les populations concernées et qu’elle ne soit pas portée par des intérêts égoïstes d’une certaine catégorie de la classe politique française qui dit indépendance et pense largage.

Jean-Jacob BICEP
élu parisien, Vice-président de l’Association Métropolitaine des élus originaires De l’Outre-Mer (AMEDOM)

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50