Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Compte-rendu de la journée du 17 mars sur le Grand Paris

vendredi 3 avril 2009

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

le programme de la journée Le grand Pari(s) : à la recherche de nouveaux équilibres

Il y avait 1200 personnes dans la salle du théâtre de Chaillot et 400 qui n’ont pu suivre que sur écran dans une autre salle... Sans parler de tous ceux qui ne sont pas rentrés du tout. Le buzz médiatique a parfaitement marché... Certains pensaient même assister à un moment historique...

Le matin de 9h30 à 12h30, échange non stop sur les positions prises par les 10 équipes pluridisciplinaires d’architectes, urbanistes, sociologues, paysagistes, philosophes, ingénieurs, etc. retenues pour cette consultation internationale, sans contrainte, ni programme précis pour "le grand pari de l’agglomération parisienne, métropole de l’après Kyoto".
Cette consultation lancée en septembre 2007 par N. Sarkozy inaugurant la cité de Chaillot est un vrai « concours d’idées » : « laissez parler votre talent » était la consigne !

Chacune des 10 équipes interrogée tour à tour par Stéphane Paoli (France Inter) devait répondre sur 4 thèmes principalement :
* Environnement/ Ecologie
* Economie
* Equilibre social
* Mobilité

Il ressort rapidement de cette matinée que l’essentiel des participants a extrêmement bien intégré la conjonction des crises en cours, environnementale, économique et sociale.
Certains confondent encore un peu environnement et développement durable, certains ont un petit penchant pour le green washing dans les dessins, mais globalement ils semblent s’être enrichis mutuellement et avoir beaucoup progressé en 18 mois de recherche vers la définition d’une vision urbaine métropolitaine. Globalement ce sont tous des professionnels reconnus et de très bon niveau.
Nous sommes plusieurs à avoir à nouveau déploré sur l’estrade un aréopage masculin à 90%... Reflet d’une profession qui doit encore progresser, sans parler de la moyenne d’age plus proche de 65 que de 40... Chaque équipe a remis un rapport d’environ 300 pages et illustrations de cartes, projets, perspectives, vues aériennes, montages photos, schémas comparatifs, diagrammes, etc... Au final plus de 3000 pages !
Quelques thèmes et constats qui faisaient l’unanimité :
La question des transports publics : thrombose, engorgement, retard d’une génération, ségrégation, obsolescence, indigne de Paris, GES, CO2, santé... Tout y est passé pour rappeler l’urgence qu’il y a à lancer des projets d’infrastructures modernes dans les territoires franciliens dépourvus aujourd’hui, “de la patinette au TGV” ;
Mais la métropole est déjà là... Il faut faire avec l’existant, combler, valoriser, densifier, protéger, organiser... La matière, les activités, les habitants, etc. sont déjà là ;
le Grand Paris fait partie des 4 premières métropoles mondiales en terme de production de richesse (avec NY, Londres, Tokyo) ; la métropole est un objet d’étude nouveau, la ville monde, extrêmement complexe et imbriquée, sur laquelle il faut construire de nouvelles approches en urbanisme ;
Urgence de l’action tout en se projetant loin, au delà de la durée des mandats. Agir à deux échelles simultanément, celle de l’individu et celle de la métropole (ce n’est pas simple) ;“penser à long terme et répondre maintenant” ;
* Agir dans une ville en mouvement, le “durable c’est le transformable”, “la ville c’est l’inachèvement perpétuel” ;
Ce concours n’est pas un exercice de planification mais de réflexion et d’illustration par le projet ;

Chacune des équipes a choisi des territoires d’application de ses idées, des exemples. Malheureusement nous n’avons pas pu les voir vraiment, les images défilaient rapidement sur un power point derrière eux sans qu’il soit possible de faire le lien avec ce qui se disait ;

Après une pause déjeuner rapide, l’après midi était divisée en deux >>>> parties. La première extrêmement intéressante mais un peu longue, nous a permis d’écouter la présentation de l’état de la question “métropolitaine” dans les autres métropoles européennes : Londres (et les JO... avec la crise économique de plein fouet...), Madrid et le boom spectaculaire des 15 dernières années en Espagne (la crise très violente aussi...), Berlin et la grande légèreté (pas de pression foncière, des terrains gigantesques pour les espaces verts et le dernier projet en cours : la reconversion de l’ancien aéroport de Tempelhof (Berlin ouest) en immense parc et quartier autour (400ha au coeur de la ville !), la Randstadt au Pays Bas (ou l’archipel des 4 grandes villes dans > une métropole polynucléaire, Rotterdadm, La Haye, Amsterdam et Utrecht regroupent 40% de la population, soit 7 millions d’hab) et enfin Rome.

Enfin, un débat entre les 10 équipes et 6 grands “témoins” : Mireille Ferri pour la Région, Anne Hidalgo pour Paris, Pierre Veltz pour la mission Blanc, Michel Desvignes, paysagiste, Paul Chemetov, architecte et Saskia Sassen, sociologue américaine.

Débat rapide de bon niveau, Mireille Ferri très percutante a rappelé notamment les attentes concernant le financement des projets de transports attendus mais aussi la nécessité de la négociation permanente entre les acteurs de toute nature.
P. Veltz a rappelé que Paris est la locomotive économique de la France et Chemetov a très justement précisé que cette richesse et cette productivité de l’IdF se fait sur le dos de ceux qui peinent dans les transports publics défaillants...
Y. Lion a parlé de la nécessité d’un “Acte fondateur” dont tout le monde a convenu qu’il se faisait sous nos yeux...

C’est Christian Blanc qui devait conclure cette journée très dense, autant dire qu’après un si long silence il était attendu...
Par 150 journalistes paraît il...
Il a d’abord fait un long développement en 5 points sur la situation pour réserver les annonces pour la fin...
Il voulait prouver que l’on peut passer du rêve à la réalité pour 5 raisons et le fait est que le retour à la réalité a été assez brutal :
La volonté de Sarkozy d’y arriver ;
La volonté créatrice des équipes d’architectes urbanistes
La volonté des élus ;
La nécessité d’un projet économique ;
L’urgence d’un projet de transport, “réseau primaire structurant de 130km, automatique, efficace et sécurisé, réalisé en 10 à 12 ans, pour un coût de 15 à 20 millions €, avec un montage financier sur 50 ans ; en cohérence avec les autres projets de transport ,

Ensuite, le discours était beaucoup moins structuré mais les annonces sont tombées :
Ils ont “découvert” trois territoires extraordinaires de projet en IdF : La Plaine St Denis, La cité Descartes et Seine Amont !!
Faut oser parler de découverte...
Il est normal que Balladur ait décalé les propositions de réforme institutionnelle en attendant son projet.
C. Blanc a présenté son projet à Sarkozy samedi dernier, ce dernier a donné son feu vert pour toutes les “convergences” sur les cinq points. Ils vont consulter les “grands élus” de la Région, discuter un peu avec les équipes d’architectes et... le 29 avril, Sarkozy s’adressera aux Français pour lancer le projet du Grand Paris à l’occasion de l’inauguration de l’exposition à Chaillot.

Se profile donc une décision UNILATERALE à tous points de vue, sur le fond, le projet n’utilisera en rien ce qui est sorti de ces 3000 pages de Réflexion, ni ce qui est préparé de longue date par les collectivités, Région et communes, sur la forme, les élus, consultés “par politesse” n’auront pas leur mot à dire !!!

A noter : l’appui marqué au projet de Paris Métropole porté par Delanoë. C Blanc a également indiqué qu’il est plus agréable de vivre à Strasbourg qu’en banlieue.
Les élus et habitants de la dite banlieue ont été ravis ! Mais ce qu’il manque à tous ces projets, et vous l’aurez deviné, c’est l’ambition côté développement économique.
Le Havre est « le seul port » que nous ayons avec le reste du monde, on oublie le Canal Seine Nord au passage....
On a une génération de retard sur les transports, donc la solution, c’est une troisième génération avec un réseau automatique fonctionnant 24/24. Et puis, on va compléter le SDRIF avec des navettes fluviales sur la Seine parce que c’est romantique et poétique. (là, on se dit qu’il a oublié de lire le SDRIF !).


En complément

toutes les vidéos du 17 mars


Les projets sont consultables sur culture.gouv
Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50