Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Amenagement /Plans de revégétalisation ,plantations de haies .....portons plus notre choix sur les espèces locales -27/04/05

mercredi 27 avril 2005

les Verts de Guyane mettent en garde contre l’utilisation d’espèces introduites pour la revégétalisation des sites miniers, et citent en exemple le cas d’un arbre introduit qui s’est révélé catastrophique au Kenya.

A propos d’introductions volontaires d’espéces vegetales ...le cauchemar de Darwin continue

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Orpaillage : une leçon de revégétalisation ?

Les Verts de Guyane, le 20 avril 05

Et si on parlait revégétalisation ? Voici un article de Libé qui devrait servir d’avertissement à nos apprentis sorciers du CAEX Geo. Ce CAbinet d’EXperts Géologues, composé de professionnels de l’activité minière locale, s’est improvisé dans le marché financièrement très porteur de la revégétalisation des sites d’orpaillages guyanais. Mais voilà, on ne cicatrise pas les inutiles saignées réalisées dans la forêt primaire sans un minimum d’expérience en écologie tropicale... surtout quand on a pour seule expérience la « géologie radicale »... Alors on opte pour la facilité sans s’occuper de l’avenir.

En Guyane, avec seulement 7 mois de « métier », CAEX Geo a opté pour l’Acacia mangium malgré les réserves de l’ONF et les réticences du CNRS. Puisque les pouvoirs publics et leurs services compétents (Protection des Végétaux) n’empêchent pas cette introduction qui peut s’avérer catastrophique à l’avenir, il nous faut suivre cette affaire... de très près ! En sachant qu’il s’est passé 70 ans entre l’introduction d’une espèce allogène au Kenya et ses effets catastrophiques sur l’environnement, c’est à leurs arrières petits enfants que les actionnaires de la société CAEX Geo devraient penser en expérimentant leur revégétalisation dans la forêt équatoriale Guyanaise.

Rappelons que le Comité français pour l’UICN (Union mondiale pour la nature) affirmait récemment que l’introduction volontaire ou accidentelle de nouvelles espèces est l’une des principales causes du recul de la biodiversité en outre-mer.

Philippe MENARD Porte Parole de Tamanoir les Verts Guyane


Kenya : d’arbre miracle en nature morte L’épineux « prosopis », implanté en zones arides, est devenu incontrôlable.br Libération, avril 2005br lire l’article sur le site de Libé

Comité français pour l’UICN Union mondiale pour la nature 36 rue Geoffroy St-Hilaire, 75005 Paris tel : 01 40 79 48 09 - 06 61 64 78 59 fax : 01 47 07 71 78

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50