Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Atelier

Guide pour les animateurs et rapporteurs

Convention du 8 mai

samedi 29 mai 2010

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Identification des militantismes

Types d’organisations

Organisations politiques (partis, mouvements citoyens qui se présentent à des élections locales), associations, syndicats, entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire

Degrés d’implication dans une organisation

Cotiser à une association, un parti ou un syndicat, participer aux activités d’une association ou d’un parti, participer aux instances dirigeantes d’un parti, d’une association ou d’un syndicat.

Types d’actions

  • Participation à des élections, à des exécutifs
  • Désobéissance civique : fauchages d’OGM, refus de payer des impôts...
  • Participation à des manifestations, à des mouvements de grève
  • Actions médiatique (piratage, utilisation du web, pétitions, agit’prop)
  • Lobbying auprès d’élu-e-s
    Militantisme économique (associations de consommateurs, organisation de circuits courts, boycott, vente directe sauvage, commerce équitable, entrepreunariat social, banques solidaires, économie sociale et solidaire)
  • Action culturelle

Thématiques

Mouvements féministes, protection de la nature et de l’environnement, mouvements d’aide et de soutien aux sans-papiers, aux immigrés, aux mal logés, associations d’alphabétisation, mouvements des droits humains, mouvements pacifiques ou non violents, parents d’élèves

Modes d’engagements personnels

  • Militantisme quotidien, du mode de vie (choix alimentaires, modes de déplacements, habitat, jardinage...)
  • Engagement professionnel (journalisme, recherche, métiers du secteur médical, juridique, enseignement...)

Questions du groupe 4

1) Quelle forme doit revêtir l’écologie politique ?

La forme « parti » traditionnelle est manifestement en crise. Les partis de militants et de cadres à vocation généralistes sont peu à peu remplacés par des mouvements d’opinion se traduisant par des coalitions électorales autour de personnalités portées par les sondages et les médias et ne sont plus structurés autour d’un projet collectif.. Il faut trouver une autre forme de dialogue avec les citoyens, les syndicats, les associations et les ONG. Redonner du sens à la politique c’est d’abord faire société.

La question pourra être déclinée en plusieurs points :

  • Structuration nationale/locale : fédération, parti, mouvement à caractère mixte, réseau, autres, …
  • Fonctions : passage de la fonction classique d’un parti (sélection des candidat-e-s et participation aux élections) à une diversité d’actions (éducation populaire, formation, réflexion, élaboration du projet)
  • Quelles formes d’engagement/participation pour les citoyens ?
  • Quelles modalités de prise de décisions ; faut-il les différencier selon l’objet du débat ?

2) Quelle forme de partenariat entre la société (citoyen, association, ONG, syndicats...) et le mouvement politique de l’écologie ? Quels sont les outils qui permettront la mise en œuvre de ce partenariat (maison de l’écologie, états généraux, parlement, réseaux sociaux...) ?

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50