Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

La fin du libéralisme anglo-saxon

L’explosion de la plateforme Deep Water Horizon

jeudi 15 juillet 2010, Par Philippe Langlet

Le 20/04/2010, la plateforme Deep Water Horizon de BP explosait dans le Golfe du Mexique à 80 km au large de la Nouvelle Orléans, pour cette ville deux fois maudite.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

 Ce forage marin, à 1600 m de profondeur et s’enfonçant à 10 km dans la croûte terrestre, est exceptionnel et symbolise la fuite en avant aveugle « du toujours plus » de la civilisation occidentale animée par le mythe de la richesse inépuisable de la planète selon lequel il existerait au-delà de 10 km de profondeur de la croûte terrestre des réserves très importantes d’hydrocarbures « abiotiques », c.à.d. minérales et non organiques.

 La théorie la plus reconnue est que des gisements importants de végétaux ou de planctons enfouis par les mouvements de la tectonique il y a quelques millions d’années, à plusieurs kms de profondeur, ont subi un métabolisme biochimique en hydrocarbures, dû à la très forte pression , à la chaleur (700°) et au temps. Seul, le méthane, CH4, une molécule simple , peut être d’origine minérale.   C’est la pression énorme à cette profondeur de 10 kms, 5 tonnes/cm2, qui a fait exploser la valve de retenue au fond de la mer puis la plateforme. D’après certains géologues avisés , cela était prévisible et aucun système ne pouvait résister.

Cette vanité technologique , d’après un certain politologue non moins avisé, serait motivée par le financement partiel de la campagne présidentielle d’Obama par BP et par la promesse secrète que ce gisement hyper –profond aurait été assez important pour alimenter les Etats-Unis en pétrole pendant 8 mois , le temps d’écraser l’Iran militairement y compris avec des armes nucléaires ; le machiavélisme du Pentagone nous permettant toute conjecture !   D’ailleurs, faisant miroir à cette soif aveugle du pouvoir, il y a 40 ans, le stalinisme non moins machiavélique de l’ Ex- Union Soviétique s’est brûlé les doigts de cette même « huile » dans un forage terrestre au Turkménistan profond de plus de 10 kms ; Le sol autour du puits s’est effondré dans une explosion de méthane , découvrant un cratère de 20 ou 30 m de profondeur et de deux cents mètres de circonférence qui crachait un geyser de feu d’une cinquantaine de mètres .

Le « Comité Central » de Moscou a laissé la torchère éclairer la steppe pendant dix ans pour préserver la ville proche de Darvaza, puis décida en 1980 de prendre le Yack par les cornes : ils creusèrent un puits parallèle de 1500 m qu’ils surent incurver à 20 m du forage en son extrémité pour y glisser une …. Bombe Atomique de deux fois la puissance de celle d’Hiroshima.

Le sol trembla (video à l’appui), l’explosion souterraine écrasa le tube du forage pour ne laisser qu’une mince corolle de flammes orner le fond du cratère apprivoisé depuis ce très discret exploit soviétique.   D’après un expert indépendant ayant travaillé pour BP, Washington étoufferait l’information à défaut de pouvoir étouffer cette sombre hémorragie, qui vomirait 15 millions de litres de brut par jour.   D’autres prédisent ( sans trop de difficulté) que d’ici l’automne, les premières vomissures de bitume pourraient à nouveau souiller les si belles côtes de notre Bretagne martyre , via le Gulf Stream, qui nous a toujours été si doux jusqu’ici !     La CNN, ce mardi 13 juillet 2010, a informé… sobrement, que BP allait tenter une nouvelle amélioration d’obturation sous la forme d’un entonnoir ; il fallait y penser ! 


Sources :

Photo de Greenpeace « Oily People » disponible sur Flick’r : http://www.flickr.com/photos/greenp...

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50