Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Qu’a fait chaud ! bientôt les vacances ... et le réchauffement climatique...

Bilan climatique de l’année 2004

vendredi 17 juin 2005

Avec une température moyenne de 12,2°C, l’année 2004 en métropole a été plus chaude que la normale (calculée sur la période 1971-2000) de 0,5 °C.
Aucun écart exceptionnel n’est relevé et seuls les mois de juin et d’octobre sont remarquables, car respectivement supérieurs à la normale d’environ 1,5 °C et 1,7 °C. Octobre 2004 est un des mois d’octobre les plus chauds depuis 1950 (il occupe la 5ème place).
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Bilan climatique de l’année 2003
L’année 2003, exceptionnellement chaude, égale le record précédemment établi en 1994 avec 13,0 °C (température moyenne calculée à partir des 22 stations représentatives de chacune des régions économiques). Cette température constitue le record observé sur la France depuis 1950. Voir la courbe des températures moyennes Avec 17,9 °C, la moyenne des températures maximales dépasse quant à elle très largement le précédent record de 17,4 °C datant de 1989.

Bilan climatique de l’année 2002
12.8 °C de température moyenne (calculée à partir des 22 stations représentatives de chaque région économique) en France pour 2002, situant ce millésime en deuxième position des années les plus chaudes depuis 1949...
Encore une année chaude L’année 2002 se situe chez nous à égalité avec 2000 et après 1994 (13 °C), qui reste l’année la plus chaude depuis 1949. Alors que c’est 1998 qui est l’année la plus chaude à l’échelle planétaire selon l’OMM. Cette température moyenne de 12,8°C, est calculée à partir des 22 stations représentatives de chacune des régions économiques. L’écart à la normale de la température moyenne est partout positif de 1 à 2 °C et dépasse localement 2°C, en particulier dans le quart sud-est.

bilan climatique de l’année 2001
Des vagues de froid et de canicule, des précipitations abondantes sur la moitié nord, l’année 2001 aura connu son lot d’épisodes météorologiques remarquables... Des températures juste au dessus des normales Après la vague de froid de fin décembre, l’année 2001 se situe, à l’échelle de France, au huitième rang des années les plus chaudes depuis 1949. La température moyenne est partout supérieure de 1 à 2 °C à la normale 1961-1990.

Les prévisions saisonnières pour l’été 2005 ?
Les prévisions réalisées fin avril pour l’été 2005 (juin, juillet et août) donnent des résultats divergents selon les modèles. Ceci est habituel à cette période de l’année sur l’Europe de l’ouest et montre la faible prévisibilité sur cette zone.

Nous avons examiné les scénarios calculés par 4 modèles, ceux de Météo-France, du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT), du MetOffice britannique et de l’IRI (International research institute for climate prediction, Etats-Unis).

Pour la température, les modèles de Météo-France et du Met Office prévoient une anomalie chaude sur la France. Les modèles du CEP et de l’IRI prévoient des conditions plutôt normales.

Nous avons également examiné d’autres analyses, en particulier la température de surface de l’océan atlantique, la position du front inter-tropical et les connexions existant entre climat tropical et climat des latitudes tempérées européennes. Sur la base de toutes ces informations, on privilégie actuellement une probabilité d’avoir un été chaud en France, avec des anomalies de température supérieures à 0,5°C en moyenne sur juin, juillet et août, plus grande que celle d’avoir un été normal ou froid. Mais, ces résultats sont à considérer avec précaution comme nous venons de le voir.

Extraits du site de Meteo France

en savoir plus sur les conséquences du réchauffement climatique en France

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50