Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Chapitre 1 : des territoires à vivre dans une Ile de France plus conviviale

jeudi 20 novembre 2003

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Pour un développement partagé

La Région Ile de France devra prendre l’initiative de la création d’un Comité de Coopération Interrégionale du Bassin parisien portant sur le logement, les transports de marchandises, les Universités, la Recherche, l’action économique et la santé. La question du logement y sera une priorité, Création d’une direction du développement territorial chargée de développer la coopération intercommunale et de réaliser les études nécessaires (diagnostics de soutenabilité des territoires d’Ile de France). Elle préparera le nouveau SDRIF et soutiendra la création de Conseils de développement territoriaux Les structures intercommunales existantes devront devenir progressivement des interlocuteurs privilégiés. La région devra prendre l’initiative d’une véritable coopération intercommunale entre Paris et ses banlieues à l’échelle de l’agglomération.

Passer du logement social à l’habitat écologique

20 % de la population française vit sur 3 % du territoire français, ce qui n’est pas soutenable. Le SDRIF devra intégrer une dimension de justice territoriale à la question du logement et de justice écologique par une volonté d’amélioration de la qualité de l’habitat.

Création d’une Agence foncière de la région parisienne, outil de mixité sociale et d’aide aux communes, avec droit de préemption, telle que définie dans la nouvelle loi de décentralisation. Faire appliquer le droit de réquisition des logements vides et des friches urbaines. Il manque des grands logements en Ile de France

Eco conditionnalité des aides à la pierre,

Normes HQE systématisées dans la construction et recours à la clause insertion et environnement dans les marchés publics. Un Grand Plan Energie pour les logements afin de lutter contre l’endettement des ménages et le gaspillage d’énergies. Nous serons attentifs au fait qu’une densité urbaine forte associée à la proximité de transports en commun sont des facteurs favorables à la qualité de l’habitat.

La région devra mettre l’accent sur la construction de logements très sociaux (dits PLA-i ou Insertion) et pas sur les logements intermédiaires. L’accent sera mis aussi sur les logements pour les personnes âgées, les jeunes, les étudiants, les apprentis en formation et les handicapés.

Création d’une Agence Immobilière pour la production de logements en secteur diffus dont les missions seraient d’acheter et de réhabiliter des logements pour produire du logement social en secteur diffus, y compris et c’est très important en zone rurale. Il convient d’agir sur l’ensemble du parc de logements (privé, public, social). Des conventions seront passées avec des promoteurs immobiliers à cet effet ainsi qu’avec les bailleurs sociaux pour la gestion de ces logements. Elle permettrait aussi de développer la remise en location des logements vacants. Soutien aux AIVS pour l’accompagnement social des locataires, aide aux garanties locatives, aide aux dispositifs de lutte contre l’endettement.

Priorité budgétaire aux transports en commun : doubler le budget.

Nous proposons d’affecter 2 centimes d’euros de TIPP par litre d’essence au financement des transports collectifs. Nous proposons de rendre les autoroutes franciliennes payantes avec un tarif spécial camion, en affectant les recettes au transport collectif ou au ferroutage.

Nous aurons pour objectifs de réduire la longueur et la durée des déplacements, de développer l’offre de transports collectifs, leur accessibilité et leur articulation au reste du réseau vert francilien, de diminuer les déplacements contraints

Nous souhaitons aussi mettre en place une tarification sociale pouvant aller jusqu’à la gratuité, notamment pour certains chômeurs, les érémistes ou les jeunes sans emplois. Nous voulons réduire progressivement l’inégalité territoriale en réduisant le nombre de zones et enfin baisser le coût à l’unité. Les augmentations de tarif n’iront pas au-delà de l’inflation.

Proposition alternative de François Delcombre et de nombreux signataires . : « nous engagerons, dès notre élection un débat public avec l’ensemble des partenaires concernés pour transférer la totalité du coût des transports publics collectifs urbains vers le contribuable et ainsi rendre ces transports gratuits ».

L’accent sera mis sur les déplacements banlieues -banlieues (Orbitale, tangentielles ferrées) (du train au vélo pour un véritable Réseau Vert Francilien). Financement d’extensions horaires des transports nocturnes pour permettre aux jeunes d’aller et de venir à travers l’Ile de France. Etendre les réseaux de surface jusqu’aux réseaux de circulation douce et améliorer la multimodalité. Aider à la modernisation et à l’amélioration des réseaux de services d’autocars. Amélioration du service rendu dans les transports en commun (insécurité, vétusté, horaires, passages à niveaux), renforcement de l’offre aux heures de pointe. Aider Paris à finir le tramway et son réseau de couloirs de bus.

Pour un Plan de Déplacement des Marchandises, compte -tenu de l’encombrement des routes dû aux camions le PDM viendra compléter le Plan de Déplacement Urbains. Il définira un réseau de plates-formes logistiques principales pour les flux vers l’extérieur de la région et un deuxième réseau de plates -formes secondaires concentrant les livraisons de proximité. Les modalités d’accès terminales vers le client ou l’usager seront définies dans le PDM et s’appuieront sur des infrastructures dédiées. La livraison finale utilisera des véhicules non polluants, des zones géographiques de desserte pouvant être attribués pour assurer un service de livraison. Pas de nouvelles zoes logistiques le long des autoroutes ou proche de Roissy. Mise en place d’un axe de ferroutage autour de l’Ile de France obligatoire pour le transit des camions. Achèvement des rocades ferroviaires. Et mise en œuvre d’une liaison ferroviaire Rungis-Paris.

Nous demanderons que l’Ile de France s’engage au même niveau que la région Champagne Ardennes dans l’électrification de la ligne SNCF Paris /Bâle avec complément étatique dans le cadre du CPER.

Opposition absolue, à l’A103, l’A16, à la finition de l’A104 dans les Yvelines et le Val d’Oise, à la croissance du trafic aérien et au projet de 3° aéroport dans le bassin parisien notre objectif de façon générale sur le sujet des nuisances aériennes sera de faire baisser le nombre de mouvements. Nous demandons la gestion des plates-formes aériennes pour la région. Oui à l’amélioration du RER B et non à CDG Express.

Créer un véritable écosystème régional

Valorisant les paysages urbains et naturels, préservant et développant la bio diversité, y compris en milieu urbain, aménagement des traversées écologiques sous les routes pour faciliter le passage de la faune, et des corridors fonciers écologiques. Instaurer une journée sans chasse.

L’outil en sera une réforme de l’Agence des Espaces Verts en Conservatoire de la bio diversité et des paysages avec des moyens financiers accrus et des pouvoirs de préemption foncière, Un partenariat étroit sera recherché avec les SAFER. Réalisation d’un Atlas des paysages franciliens mettant l’accent sur les espaces de confrontation entre la ville et la campagne

Un Plan régional pour un Air respirable mettant l’accent sur la réduction de la pollution de fond., l’air intérieur. Un Plan de Développement des énergies renouvelables (réseaux de chaleur, énergie solaire, centrales éoliennes, bois, géothermie, cultures énergétiques). Vers une gestion écologique de tous les déchets de l’amont à l’aval de la chaîne de production visant une maîtrise puis une réduction des quantités, extension de la collecte sélective, recyclage et valorisation…). Reconquête et amélioration de la qualité des eaux, des nappes phréatiques, des bassins versants et hydrologiques. Assainissement de proximité, PPRI régional. Plan de résorption des nuisances phoniques, aériennes, ferroviaires, routières et autoroutières. Création de BruitParif. Renforcement du soutien à l’ARENE. Créer des services publics régionaux de proximité dans des domaines tels que, l’énergie, le recyclage, ou le retraitement des produits de grande consommation.

Soutenir la vie démocratique

Mise en place d’un fonds d’aides aux associations pour leur permettre de mener à bien toute expertise indépendante nécessaire et de mener à terme tout processus participatif local jusqu’à son terme. Mise en place de panels de citoyens pour tester et expérimenter les politiques régionales, Associer les citoyens et résidents franciliens par le débat et la consultation aux orientations et décisions du CRIF sur les projets structurants avec création d’une direction de la démocratie locale ( bureau des audiences publiques).

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50