Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Appel des anciens appelés en Algérie, au Maroc et en Tunisie contre la guerre

mardi 11 avril 2006

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Au moment ou l’on commémore l’abolition de l’esclavage, la décolonisation et le devoir de mémoire, ou ces sujets sont évoqués dans les médias et font l’objet de controverses entre parlementaires et historiens. Nous pensons que l’initiative de quatre appelés du contingent qui ont vécu la guerre d’Algérie et ont décidé de créer ensemble l’Association des Anciens Appelés contre la guerre mérite d’être mieux connue.

Voici un extrait du texte fondateur de cette organisation, exposé à sa première conférence de presse.

« Nous sommes quatre anciens appelés qui avons fait la guerre d’Algérie.
A cette époque, nous les gars du contingent ne disions rien et n’avons pas eu le courage de crier notre désaccord au monde.
Aujourd’hui, bien que percevant des revenus modestes, nous avons décidé de demander la retraite du combattant et d’en reverser l’intégralité à des populations qui souffrent de la guerre ou à des organismes œuvrant pour la paix. Nous pensons qu’aucun conflit ne peut se résoudre durablement par les armes.
Ce que nous avons vu ou vécu en Algérie, l’inutilité de ce conflit, la conscience de l’horreur de cette guerre, le désir de transmettre cette mémoire aux jeunes générations nous a poussé dans cette démarche ».

Cet acte moral et symbolique très fort à entrainé, dès qu’il a été connu, l’adhésion de plusieurs dizaines d’anciens appelés dans les deux années suivantes.
Depuis, l’association s’est élargie à 50 adhérents, 25 ont promis de nous rejoindre et 30 amis soutiennent notre action.

En 2004, les fonds recueillis ont été confiés au « Convoi Syndical » qui partait en TCHETCHENIE et en INGOUCHIE pour aider les enfants et adolescents éprouvés par cette interminable guerre.
En 2005, les fonds ont été versés a une association algérienne pour enfants handicapés. 50 ans après il est temps de tourner la page et de tisser des liens avec les populations qui ont tant souffert de ce conflit. »

Henri SERRES, l’un des quatre fondateurs raconte volontiers ses souvenirs...
« La mort est partout dans nos rangs comme dans ceux de nos adversaires.
Nous étions partis en opération au petit jour et le soir...Seize lits de notre chambre sont vides !
Ces seize copains ne sont pas revenus.
Côté adverse, il n’y a pas eu de cadeaux non plus.
Tous ces prisonniers que l’on a tué sans jugement, après les avoir torturé à mort...
Tous ces combattants souvent très jeunes de 15 ou 16 ans ennemie de gré ou de force qui ont perdu la vie sans comprendre...
NON, je ne peux accepter de conserver pour moi cet argent de ma retraite du combattant.
Il est taché de tout ce sang qui a coulé là bas.

Voilà pourquoi j’appelle tous les anciens de ce conflit qui partagent notre façon de voir à ce joindre à nous.

S’ils ont comme nous vécu contraints et forcés cette guerre, fratricide qu’ils n’hésitent pas cependant à faire valoir leurs droits et demandent le versement de leur retraite pour la reverser avec nous aux victimes d’aujourd’hui.

Les objectifs de notre projet sont ambitieux. Si nous pouvions mobiliser 1% seulement des 300000 anciens d’Algérie, nous pourrions créer une véritable Fondation.

pour obtenir la liste des délégués régionaux de l’association des Anciens Appelés en Algérie


Guide Pratique

Pour obtenir la retraite, il faut d’abord demander la carte de combattant, attribuée pour 120 jours de présence :

• En Tunisie : entre le 01/01-52 et le 02-07-62. • Au Maroc : entre le 01-06-53 et le 02-07-62. • En Algérie : entre le 31-10-54 et le 02-07-62.

S’adresser au service départemental des anciens combattants (ONAC).

Pour PARIS :
ONAC 295-303 rue Saint Jacques 75240 Paris cedex 05 Tél : 01. 43. 29. 12. 64
Pour plus de précisions, contactez un adhérent parisien au 01.45.44.49.75.

Pour La PROVINCE : Voir les pages jaunes

A partir de 60 ou 65 ans la Carte donne droit à la retraite : 420,37 euros payés en deux semestres. Elle est non imposable. La carte de combattant permet également de demander au Centre d’action sociale de votre mairie la carte Emeraude, vous permettant de circuler gratuitement dans les transports en commun et d’accéder aussi à certains établissements gratuitement


Lien vers le Site de AAAACG
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50