Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Compte rendu de la commission CULTURE MéDIAS IdF - 06/06/06

mercredi 20 septembre 2006

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Cette réunion portait sur le mandat des élu-e s Culture de la Petite Couronne.

A noter la démission de sa délégation d’Anne RIHOIT conseillère déléguée au Patrimoine à Romainville (93) et Daniel CATTELAIN anciennement maire adjoint à la Coopération décentralisée à St Denis (93) et élu régional ayant démissionné des Verts, ayant de fait tout deux décliné notre invitation. Cependant, nous apprenons que Jean CALVET élu Vert au Conseil Général du 77 est maire adjoint à la Culture à Pontault Combaud (77).

Premiers témoignages d’une expérience Verte en matière de gestion municipale du Patrimoine.

Gérard BUNEL, conseiller municipal délégué à l’Environnement et au Patrimoine à Bagneux (92)

Même constat qu’avec la Grande Couronne, il avoue ne pas avoir de contact privilégié avec les élu-e-s Vert-e-s de Région si ce n’est lorsqu’il s’agit d’Environnement, comme le traitement des déchets ou le fleurissement de la Commune, qui font partie de sa délégation. A Bagneux, la majorité est plurielle, ce qui n’est pas simple. Bagneux (37 700 habitants répartis sur une petite zone pavillonnaire et des logements HLM) fief du PC. Bagneux est en Communauté d’agglo avec Clamart, Malakoff et Fontenay. En ce qui concerne sa délégation au Patrimoine, il s’agit d’une mission de préservation. Le poste de maire adjoint à la Culture ayant été attribué au PC, il s’agissait de ne pas être en concurrence et de tenter d’affirmer une position Verte. Pas de budget particulier dédié au Patrimoine, une enveloppe globale sur la délégation qui s’élève à 230 000 euros/an. La préservation du Patrimoine est accompagnée par une association (Les Amis des Bagneux) qui fait un travail de mémoire. Options prises : l’église du 12ème, les monuments _ historiques du centre ville. Sous son impulsion, les Journées du patrimoine ont démarré en 2003, un an après son élection. Les visites du patrimoine historique du centre ville ont rencontré un vif succès mais les visites du patrimoine vert ont attiré peu de visiteurs . Rendez-vous est pris avec les Conseils de quartiers. Il s’agit de donner une autre image de leur ville aux habitants : mettre en valeur la Cité du champs des oiseaux (1930) ou la Corderie Clément toujours en activité, visite guidée des quartiers et expos de cartes postales et de photos d’amateurs sur la ville, parcours autour des tanneries de la Vallée de la Bièvre et de la source géothermique. La ville ne possède pas un Patrimoine industriel mais artisanal. Créer du lien entre Patrimoine et Environnement : 33 hectares d’espaces verts (dont les terrains de sport) avec un véritable patrimoine naturel (parcs, arbres vieux de 500 ans, champs clos avec biodiversité de la faune et de la flore, vigne et production viticole, mise en valeur de carrières immenses d’où a été extraite la pierre des grands projets haussmaniens).

Laurent TAUPIN,s’est fait le témoin de 2 ans de délégation au Patrimoine à Fresnes (94).

_ A Fresnes, entre 2000 et 2001, nous avions à gérer un Ecomusée. Il s’agissait de valoriser le Patrimoine urbain, tout ce qui faisait la vie et la mémoire de la commune. Fresnes avait eu un passé rural et le Grand Paris avait rattrapé cette ruralité. Les communes de la Petite Couronne sont très vite passées d’anciens villages à des villes très denses, avec une forte préemption des sols en construction d’habitat. La prison de Fresnes avait été construite pour écarter les détenus de Paris mais la ville a rattrapé la prison ! En ce qui concernait le Patrimoine ancien, nous mettions en valeur le « petit Patrimoine » : architecture et bâti des années 50-60. Nous avions donc créé des zones historiques architecturales. A Fresnes, la politique culturelle suivait cette démarche originale et avec des moyens modestes (12% du budget attribué à la Culture et au Patrimoine), la ville favorisait des actions locales en lien avec d’autres opérateurs : la prison, les associations culturelles, l’Ecole Nationale de Musique, le Musée d’Art contemporain, la bibliothèque, le Centre d’Arts plastiques. Il fallait sortir d’une image de « ville dortoir » pour retrouver celle de « commune village ». L’Environnement a toujours joué un rôle sur le Patrimoine. Fresnes ne dépendait pas de la Vallée de la Bièvre de par la ligne de Sceaux, lieu de villégiature préservé des parisiens. Sa géographie plus difficile l’a longtemps maintenue en zones forestières et maraîchères puis en jardins ouvriers. Le PC a souvent là-dessus de bonnes problématiques culturelles ...

Gérard BUNEL
A Bagneux, rien n’est fait sur l’architecture en lien avec les populations du 20ème siècle alors que nous avons 2 grandes barres et que l’une d’entre elles va être détruite. Nous avons aussi 287 associations qui témoignent de la diversité de leurs origines : kabyles, arméniens, asiatiques, africains, espagnols, tunisiens, ... réfugiés souvent. Ce Patrimoine est vivant et s’inscrit directement dans la ville. Mais 70 ans de communisme à Bagneux n’a abouti qu’à quelques spectacles des différentes communautés rassemblées lors de fêtes ponctuelles.

Franck ROLAND
La ville de Chelles (77) a travaillé autour de l’histoire des immigrations successives et des patrimoines croisés d’un quartier. Le coordinateur du projet n’était autre que la personne chargée du Développement urbain en Mairie.

Yves FREMION, conseiller régional Il faut travailler sur la transmission de la mémoire aussi avec les écoles des territoires, comme le travail de mémoire fait à Paris sur les rafles d’enfants juifs. Le Patrimoine est là ! Malheureusement, les associations qui s’intéressent au Patrimoine sont toujours tenues par des gens de Droite et c’est vraiment dommage.

Robert DANGAS L’INA est en partie basé à Bagneux. Ce champs de l’image touche aussi au Patrimoine.

Franck ROLAND Il me semble que nous touchons là à ce qu’est un élu Vert à Culture, comment il se démarque de manière générale et en particulier sur le Patrimoine.

Laurent TAUPIN Je pense que c’est aussi souvent la question budgétaire qui tranche.

Yves FREMION Tout dépend aussi de la coopération entre le personnel administratif et l’élu souvent ressenti comme un intrus lorsqu’il cherche à comprendre les fonctionnements et les outils pour développer ses projets. Sur le site de l’IAURIF à découvrir l’étude N°410 sur : La Culture et les franciliens. Il faut aussi se méfier d’une certaine démagogie de la participation citoyenne dans le secteur Culture.

Compte-rendu rédigé par M.I Heck relu par G. Bunel

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50