Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

les motions régionales - préparation de l’AG 2006

Une Alter Ekologie pour l’Île de France

motion n°3

mardi 10 octobre 2006

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Le monde prend peu à peu conscience que les craintes des Verts étaient fondées. Effet de serre, nucléaire, OGM,... la liste à la Prévert des risques que nous pointons depuis plus de 20 ans est bien longue. Il ne sert à rien de la détailler, nous la connaissons tous. Nous connaissons tous également les conséquences de la mondialisation libérale, de notre mode de vie consumériste, du manque de débat démocratique qui préside à nos choix de société.

En Ile-de-France plus qu’ailleurs, les questions que posent les Verts depuis toujours méritent une attention particulière. Les inégalités sociales, environnementales et territoriales y sont plus fortes qu’ailleurs ; les effets des pollutions sur la santé des individus y sont plus inquiétants. Les capacités d’action et les dynamiques y sont plus difficiles à mettre en œuvre.

Depuis toujours, les Verts affichent les mêmes valeurs : responsabilité, autonomie, solidarité, justice sociale, démocratie, égalité homme/femme, critique de la société productiviste et consumériste, altermondialisme, non violence. Mais suffit-il d’afficher des valeurs pour que le monde se transforme ? Comment affronter concrètement l’explosion de la précarisation des franciliens ? Que proposer à ceux qui sont contraints de quitter la capitale ou de vivre dans la rue ? Que répondre aux sans papiers pourchassés même à l’école ? Que dire à ceux qui n’ont pas accès aux transports publics ? Comment soigner ceux que les pollutions menacent ? Que nous allons nous battre à leurs côtés !

C’est pour relever ces formidables défis, et proposer une véritable alternative aux politiques conduites jusqu’alors, que le réseau des Verts AlterEkolo soumet des propositions pour les Verts d’Ile de France.

Les militant-e-s vert-e-s se reconnaissant dans cette nouvelle sensibilité construisent une dynamique pour une écologie de transformation et alter-mondialiste avec les objectifs suivants :

  • Construire un réseau européen d’écologistes pour une alternative anti-libérale et anti-productiviste ;
  • Travailler à la construction d’une autre Europe, écologiste, alter-mondialiste et solidaire ;
  • Rompre avec l’écologie d’accompagnement pour construire une écologie politique de transformation ;
  • Démocratiser l’Europe et ses institutions.

Nous sommes des Verts d’un autre genre...

1. Pour une écologie anti libérale et anti productiviste Notre conception de l’écologie de transformation s’oppose à l’écologie d’accompagnement. Nous refusons de nous contenter de mettre un peu de chlorophylle dans un monde qui va vers l’abîme en oubliant de le transformer au profit de tous. Face à la mondialisation marchande et financière qui détruit les solidarités et pille les ressources naturelles de la planète, nous proposons une vision plus proche des territoires, moins gaspilleuse de ressources et moins inégalitaire.

Il s’agit de re-localiser les activités à tous les échelons territoriaux, avec, comme éléments centraux, l’autonomie énergétique et alimentaire, la qualité alimentaire, la reconquête autonome de la santé et du bien vivre, le commerce de proximité, l’économie sociale et solidaire.

Il s’agit de reconstruire un modèle social liant chaque composante dans un projet collectif. L’échelon régional est le premier échelon d’aménagement du territoire qui permet d’agir contre les disparités et les inégalités insupportables entre territoires. C’est tout particulièrement nécessaire dans une région où 157 quartiers sont en difficulté.

2. Pour une Europe plus juste et plus solidaire

L’Union Européenne ne sait plus ce qu’elle veut, ne sait pas ce qu’elle est et ne sait plus où elle va. Elle érige en principe ce contre quoi les écologistes se sont toujours battus : elle légitime le productivisme en s’opposant à toute alternative économique et sociale. Elle favorise les entreprises agro-industrielles et appauvrit les paysans. Le dogme de la croissance pour la croissance n’est pas compatible avec notre vision du monde.

Nous voulons une véritable constitution qui traite des valeurs, des droits humains et fondamentaux et des règles du jeu démocratique. Nous voulons une constitution qui reconnaisse la primauté du principe d’intérêt général sur le droit de la concurrence, la primauté du principe de précaution contre la gabegie productiviste. Nous voulons une constitution qui donne aux régions le poids qu’elles méritent. Nous voulons des institutions qui répondent aux critères de base de toute démocratie : séparation des pouvoirs, transparence des processus de décision, contrôle de la gestion et des choix politiques.

Les Verts IDF doivent vivre à l’heure européenne. Le futur réseau d’élu-e-s vert-e-s européen-ne-s qui doit voir le jour à l’occasion de la prochaine rencontre à Barcelone, pourrait porter auprès des autres partis verts européens un projet clairement anti-libéral et anti-productiviste.

3. Nous sommes altermondialistes

Réveil des cultures indigènes et des identités minoritaires, re-localisation des activités et enjeux politiques, régénération du milieu rural, économie solidaire, alter-mondialisme, rejet du TCE, nous ressentons tous que ces mouvements participent d’une même logique. Aujourd’hui, la mondialisation a remplacé le colonialisme et le libéralisme étend l’emprise du « modèle » occidental sur le monde tout en accomplissant de manière quasi absolue la fracture entre le Nord et le Sud, générant entre eux des disparités sans précédent historique.

Même si la bataille anti-libérale se situe naturellement à gauche, les intérêts planétaires d’une écologie anti-productiviste et fondamentalement respectueuse des diversités culturelles se fondent sur un clivage politique d’une toute autre nature.

Les Verts IDF doivent travailler à définir un nouvel équilibre entre les diversités culturelles dans un monde sous domination totale des pratiques occidentales. Ils doivent oeuvrer à un monde plus équilibré, un développement supportable, qui assure les besoins fondamentaux de tous mais rompent avec le gaspillage. En effet, le principe vert d’une décroissance sélective et équitable impose une limite à l’accumulation infinie du capital privé et le développement d’activités solidaires et non marchandes. Dans ce cadre, la fiscalité ne peut être la seule réponse.

4 Nous sommes régionalistes

Le défi à relever pour les régionalistes que nous sommes : donner à l’IDF une véritable identité, soucieuse de son inscription dans la réalité présente.

Concentré de plus de 70 nationalités et d’autant de cultures, la région IDF est un formidable réservoir d’expérimentations du vivre ensemble dans un univers mondialisé. L’IDF doit relever le défi de mettre en actes son potentiel solidaire et de créer une véritable identité régionale multiculturelle.

Nous défendons le pari d’une autre voie à gauche

1 L’autonomie, c’est le rééquilibrage des alliances à gauche

En 2004, les électeurs ont accordé leur confiance à la liste de gauche pour construire la première éco-région d’Europe. Le PS, qui préside la Région, a ouvertement fait le choix de l’accompagnement de la mondialisation libérale. Or, cette orientation empêche une remise en cause fondamentale du développement économique et ne peut impliquer qu’un traitement marginal des problèmes sociaux et écologiques. Dans ce contexte, les Verts mènent des batailles, en gagnent certaines, mais leur impact n’est pas suffisant pour transformer réellement la situation.

Les Verts ne pouvant prétendrent gouverner seuls, la question des alliances est incontournable. Elle est indissociable de celle de l’efficacité.

Il faut peser sur le PS, en refusant de le placer d’emblée dans la situation du seul partenaire possible pour les Verts. Nous devons travailler avec d’autres forces politiques, associatives et citoyennes qui, au-delà des divergences existantes, partagent avec nous le refus du social-libéralisme. Les Collectifs unitaires, issus du 29 mai 2005, sont, aujourd’hui, des lieux où peut se construire la Gauche de demain. Sans négliger les calculs électoraux des uns et des autres et la prégnance des considérations de boutiques, les Verts doivent agir dans ces rassemblements pour faire émerger une nouvelle conscience écologique, basée sur l’abandon progressif d’une culture encore fortement marquée par l’illusion d’une croissance uniquement quantitative. Ces alliances ont déjà fait la preuve de leur efficacité. La gratuité des transports collectifs pour les Rmistes a ainsi été obtenue au CRIDF par une alliance des Verts avec le groupe PC et Alternative citoyenne.

2. L’espoir des Verts, c’est leur renouveau

Pertinents dans leurs analyses, les Verts ne parviennent pas à être crédibles dans leurs propositions. Cette exigence nous oblige à construire un rassemblement efficace sur un projet commun pour les Verts IDF.

Le SE régional devra préparer un groupe de soutien pour préparer les élections municipales et cantonales. La sollicitation de candidatures, le conseil, l’aide technique seront les tâches majeures de ce groupe.

Le SE régional devra également être moteur dans la dynamique d’adhésion et d’intégration de nouveaux militant-e-s. Cette dynamique devrait nous permettre de rajeunir et de féminiser nos troupes, de faire toute leur place aux personnes issues de l’immigration et à leurs descendant-e-s ; elle devra également donner envie à ceux qui subissent le plus fortement les conséquences de notre mode de développement de rejoindre nos rangs et leur permettre matériellement d’adhérer.

Le SE régional devra enfin aider la structuration des élu-e-s d’IDF pour leur permettre d’amplifier leurs actions via l’échange d’informations et de bonnes pratiques. Une dynamique régionale forte doit être créée pour renforcer nos élu-e-s dans les institutions où ils/elles siègent et montrer aux francilien-ne-s ce dont les Verts sont capables.

Ensemble, engageons nous pour une région plus juste et plus solidaire, clairement Verte, anti-libérale et anti-productiviste !

Motion portée par Francine BAVAY

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50