Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

les motions régionales - préparation de l’AG 2006

Pour une région verte

motion n°2

mercredi 11 octobre 2006

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Motion régionale

Pour l’Ile de France, des Verts autonomes, radicaux et ouverts

Depuis 25 ans, les Verts, lanceurs d’alertes défendent une écologie de la nécessité. Aujourd’hui, il est temps de proposer une écologie de l’espoir, lucide mais sans catastrophisme. Entre l’attitude frileuse de la gauche, et une droite qui s’inspire d’un modèle néo-libéral anglo-saxon et restreint les libertés, il faut redonner l’envie de politique aux citoyens déboussolés. Les évènements de 2006 ont montré la pertinence du constat fait en 2004 : “ En Ile-de-France, pôle de richesses mais aussi de détresses, le dynamisme économique et culturel se double d’un envers plus sombre : agglomérations asphyxiées, bitumage des terres agricoles, quartiers “ défavorisés ” qui se déchirent, individualisme, racismes et discriminations en tous genres qui se répandent. ” Nous avons deux ans de campagnes électorales pour exposer le projet des Verts et affirmer l’écologie politique comme alternative au productivisme et au libéralisme. Ni caution verte de la social-démocratie, ni resucée d’extrême-gauche, elle invente un chemin spécifique, rouvre le champ des possibles. Autonome par essence, l’écologie fera grandir les Verts. Elle peut faire gagner la gauche. Conséquence du centralisme français, notre région est emblématique ce qui nous donne une responsabilité particulière. Le rôle de la région Verte pour affirmer le projet des Verts, pour résister à une droite de plus en plus dure, sera important. Nos résultats électoraux pèseront sur notre capacité à pousser nos alliés à construire notre projet d’éco-région francilienne. Forts de leur expérience du terrain et des institutions, Les Verts sont attendus pour reconstruire l’espoir. A nous de répondre présents.

Une région renforcée depuis deux ans

La dynamique du vote très majoritaire de la motion de Reims et de celle d’orientation régionale a permis de renforcer le rôle de la région verte.  Renforcement de notre visibilité : crise du logement, crise des banlieues, crise du CPE, crise des sans papiers exacerbées en Ile-de-France, projets autoroutiers, lutte contre les OGM, lutte contre l’EPR, nous ont mobilisé-e-s et rappelé que notre présence est toujours autant nécessaire sur le terrain. Lors de la crise des banlieues, la forte mobilisation de tous les élu-e-s vert-e-s impliqué-e-s lors des réunions initiées par la région a débouché sur les échanges des expériences et des pistes pour l’avenir. Les Verts se sont alors imposés comme un partenaire rassembleur auprès des associations concernées.  Renforcement de notre poids auprès de nos partenaires, politiques et sociaux, qui intègrent de plus en plus nos propositions, parfois dans le rapport de force. Les relations fortes entre CAR, secrétariat régional et élus Verts régionaux y sont pour beaucoup. Le travail commun sur le Schéma Directeur de l’Ile-de-France en est un bon exemple. Le succès du Forum pour l’agriculture francilienne de Palaiseau concrétise notre volonté d’avancer avec les associations.  Renforcement du poids de la région Verte : mise en place de commissions régionales, débats politiques thématiques au CAR, mutualisation de vœux collectifs (PPA, eau), prise en charge des conflits régionaux par la Commission de conciliation, travail collectif avec les exécutifs départementaux Verts et relation suivie entre CAR et élu-e-s régionaux. Les nombreuses sessions d’accueil des nouveaux adhérent-e-s et de formations des militant-e-s, ont permis de tisser des liens entre nouveaux et anciens et de montrer la richesse de notre paradigme écologique.  Renforcement de nos moyens : l’administration de la région s’est enrichie de nouveaux permanents, qui ont notamment repris le travail longtemps fait seul par Claude Boyer dont nous regrettons la disparition. Un bémol, malgré deux ans de recherche, la situation immobilière explosive à Paris n’a pas permis de trouver un local adapté à nos besoins ; chantier qui reste donc intact.

Deux ans pour convaincre

Deux ans de campagnes électorales s’annoncent, qui permettront de faire connaître nos propositions dans tous les domaines. Le travail de tous nos élus, régionaux et locaux, montre qu’elles sont réalisables. Les Verts devront porter devant les électeurs leurs idées, leurs propositions pour exprimer la radicalité et la spécificité de l’écologie, redonner l’espoir et la parole à toutes celles et ceux pour qui la politique est discréditée.

 Pour la présidentielle, la région proposera à notre candidate des actions et des évènements correspondant aux axes de campagne : lutte contre les autoroutes, réflexion sur les terres agricoles (Saclay, plaine du Vexin...), situation des mal-logés et des sans papiers (squat de Cachan), etc.  Aux législatives, c’est la région qui assurera avec les départements le soutien nécessaire pour que les candidatEs présentéeEs par les Verts disposent de moyens suffisants à leur visibilité. Comme voté à l’AG de Reims, sans accord électoral et programmatique avec nos partenaires politiques nationaux, les Verts devront être présents dans toutes les circonscriptions d’Ile-de-France.  Aux municipales, notre élection favorite, la région Verte sera présente pour soutenir la formation de listes autonomes ouvertes, notamment par la mutualisation des expériences. Nous devrons présenter des listes dans toutes les villes de plus de 50 000 habitants et dans le maximum de communes. Notre autonomie devra s’appuyer sur des partenariats avec les militants des associations que nous côtoyons régulièrement sur le terrain en formant des listes Vertes et ouvertes. Il nous faut réfléchir dès aujourd’hui à compléter nos réseaux de compétences, en investissant systématiquement dans toutes les mairies ou communautés d’agglomération où nous serons présents, dans des domaines décidés à l’avance : déchets, transports, loisirs, à nous de choisir collectivement en fonction de nos savoir-faire. Des réunions sont à organiser dès le début de 2007 pour prévoir 2008.

La région, un bel outil à améliorer

Un outil politique  Un temps perturbés par nos divergences sur le TCE, nous avons toujours la volonté d’aller vers une Europe plus écologiste. Remettons l’Europe dans nos propositions des campagnes électorales à venir, nous serons sans doute les seuls. Initions rencontres et débats avec les Verts des autres régions capitales : un partenariat préférentiel avec une région d’un autre pays montrerait la voie d’échanges fructueux.  Le Schéma directeur régional, qui en Ile de France fait l’objet d’une loi, a rassemblé les Verts avec leurs élus dans un travail commun exemplaire. Nous devons rechercher la cohérence avec tous les PLU de la région comme l’ont fait les Verts Paris.  Les banlieues, mot impropre pour désigner des territoires que les collectivités et l’Etat ont désertés. L’Ile-de-France a été la région la plus touchée par la crise de novembre 2005. Regroupons les expériences de terrain de nos élus comme de nos militants pour en tirer avec la participation des habitants de ces quartiers, des propositions novatrices. Inspirons-nous de ce qui se construit ailleurs et redonnons le goût de la politique à ceux qui en ont le plus besoin. Nous devons aussi réfléchir à la meilleure façon d’aller à la rencontre de la diversité sociale que toutes nos motions réclament.  Notre écologie implique une démocratie vivante, à l’image de la diversité de la France. Réhabiliter la politique, c’est lutter contre les discriminations. Ainsi la promotion de l’égalité entre femmes et hommes est un combat à mener à chaque niveau de décision. Les Verts Ile de France continueront à oeuvrer pour la prise en compte de l’approche de genre dans les politiques publiques initiées ou soutenues par la région.

Un outil de gestion  Il ne faut pas mépriser le fonctionnement interne. C’est d’abord là que nous expérimentons nos idées. La Réforme Participative Interne, si difficile à faire, est menée avec l’ensemble des régions Vertes, et notamment la nôtre. La remise à plat des cotisations au plan national, que le CNIR a programmée pour cet hiver 2006, peine aussi à voir le jour. Même si la demande du CNIR n’aboutit pas, l’Ile-de-France devra mettre au point une grille plus juste et équilibrée, en relation avec les autres régions. Une Assemblée extraordinaire adaptera nos statuts. Nous en profiterons pour renforcer le rôle politique de notre CAR. Les propositions issues du travail de notre Commission de conciliation devront déboucher dans l’agrément intérieur à écrire sur des procédures et des modes de votes nouveaux chez les Verts.  La circulation des informations, des sessions d’accueil régulières, un vrai cycle de formation des militants, à mettre en place pour préparer la relève de ceux qui seront élus aux municipales comme pour faciliter l’entrée chez Les Verts de militants que nous voulons plus nombreux, tout ceci dépend d’un bon fonctionnement régional décliné aussi dans les départements. Tous les outils seront explorés, notamment les nouvelles technologies.  Nos effectifs ne sont en effet pas à la hauteur de notre nombre d’élus, nous avons besoin de sang neuf, de nous ouvrir plus vers les jeunes, les femmes, et faire en sorte que toute la diversité de la société soit représentée. Vaste programme à bâtir avec les autres régions : faisons du fédéralisme une réalité et non une simple idée !  Le Secrétariat régional, devra continuer à travailler en bonne intelligence au delà des sensibilités de chacun et faire un plan de travail pour chaque délégations. Il en rendra compte au Conseil politique tous les 6 mois.

Les Verts Ile-de-France veulent faire preuve de créativité pour montrer la possibilité d’une autre société, au travers d’utopies concrètes, de solutions politiques à la fois réfléchies et radicales. En Ile de France c’est ce que nous continuerons à mettre en œuvre avec notre projet d’ éco-région, un pied dans les institutions et un dans les mouvements sociaux, notre crédibilité est à ce prix.

Motion portée par Suzanne AUGER

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50