Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Catherine Candelier pour le groupe Vert

Vote du SDRIF - 15/02/07

Il est grand temps de préparer notre région aux mutations qu’elle va subir

vendredi 16 février 2007

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

15 février 2007 Deux ans et demi après l’ouverture de la révision du schéma directeur, nous voici à un moment historique de la vie régionale.
Le Sdrif est l’un des dossiers les plus importants de la mandature. Lorsque dans quelques heures nous aurons voté ce projet, nous aurons toutes et tous la certitude d’avoir participé à un acte politique majeur.

Pour les Verts, la façon dont a été élaboré ce Sdrif est aussi importante que son contenu.
En utilisant les outils de démocratie participative, nous sommes restés sans cesse à l’écoute des Franciliennes et des Franciliens.
En partageant diagnostic et constats, en confrontant des points de vue divergents, en organisant le dialogue entre différents acteurs, la Région a joué son rôle de pilote en veillant à toujours faire primer l’intérêt général.
Le Sdrif n’est pas un document puzzle où chacun aurait amené sa pièce pour tenter de l’emboîter vaille que vaille avec celle du voisin.
Le Sdrif est un document fort parce qu’il exprime nos envies pour l’Ile-de-France de demain.

Dans la première région d’Europe, la nôtre, un million de nos concitoyens vivent sous le seuil de pauvreté.
Les inégalités sociales et territoriales ne cessent de _ s’accroître : mal être social, crise du logement. _ L’environnement se dégrade : pollution de l’air, de l’eau, de la terre, bruit, espaces naturels et agricoles menacés.
Notre avenir est incertain. Le changement climatique et la crise énergétique apporteront des bouleversements sans précédents pour notre vie quotidienne.
Il est grand temps de préparer notre région aux mutations qu’elle va subir en la rendant plus robuste.
Il est grand temps de réduire les fractures existantes avant d’être confrontés à de nouveaux chocs.

Le projet de Sdrif a pris la mesure des défis que nous devons relever.

Cet aménagement, nous le voulons soucieux de la réalité quotidienne des Franciliennes et Franciliens en proposant tout d’abord la production de 60.000 logements par an pour que chacun puisse se loger décemment.

Un aménagement qui préserve et valorise les espaces naturels et agricoles en mettant fin à l’étalement urbain qui a présidé ces dernières décennies.
Un aménagement soucieux d’économiser l’espace et l’énergie en proposant une ville compacte, multifonctionnelle. Un aménagement qui permet de raisonner notre mobilité avec une réelle priorité aux transports en commun. Cette priorité c’est intensifier le réseau en cœur d’agglomération, relier la banlieue à la banlieue.
Un aménagement qui redonne à la Seine son rôle structurant en insistant sur son apport en terme de biodiversité, de ressource à préserver, d’espaces naturels à mettre en valeur, et comme un fantastique vecteur de transport de fret et de passagers.
Un aménagement qui évite l’hyperspécialisation des territoires, qui prône une agriculture respectueuse de l’environnement, qui encourage l’émergence d’éco-pôles et qui nous invite à penser à la relocalisation de l’économie productive.

Grâce à ces grandes options, notre région permettra que chacun puisse avoir accès à la formation, à l’emploi, aux services dont il a besoin. Le tout bien entendu dans un environnement préservé, valorisé.

Le projet de Sdrif nous donne aussi l’image de ce qu’est cette région : non pas un empilage de territoires en concurrence les uns avec les autres, mais un système en soi, avec des territoires qui interagissent, qui sont interdépendants.

Le Sdrif est un document ambitieux, innovant et courageux.
Courageux parce qu’il ose dire que jusqu’à présent les différents schémas qui l’ont précédé ont été des échecs.
Courageux parce qu’il affirme que notre rayonnement international ne vaut rien s’il n’est pas d’abord fondé sur une véritable qualité de vie pour l’ensemble des habitants.

Lorsque nos banlieues, nos quartiers s’enflamment, c’est tout le système qui va mal. Et ce n’est pas en concentrant des milliers de m2 supplémentaires de bureaux à la Défense que les inégalités seront résorbées.
Ce n’est pas en construisant des autoroutes que nous désenclaverons les quartiers ou lutterons contre le réchauffement climatique.
Nous souhaitons une Ile-de-France qui sorte du « métro boulot dodo ». Une Ile-de-France riche des diversités qui la constituent.
Ce projet de Sdrif devra être appréhendé par l’ensemble des acteurs régionaux comme l’émergence d’une identité régionale forte.

Une convergence des volontés a présidé aux travaux préparatoires de la révision. Elle doit se poursuivre pour que la mise en œuvre de nos objectifs soit une réalité.

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50