Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Pour la maîtrise de l’énergie

Contre l’EPR (nouvelle génération de réacteurs nucléaires)

jeudi 21 octobre 2004

Le réacteur nucléaire EPR ne passera pas ! Action de blocage administratif d’EDF : pourquoi et comment ? A vous d’agir aujourd’hui, facilement et sans risque !

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

60 % des Français (Sondage IFOP, septembre 2002) se prononcent contre la construction de nouveaux réacteurs nucléaires... et pourtant, la construction d’un prototype de réacteur EPR a été décidée par le gouvernement avec l’aval des dirigeants d’EDF. Heureusement, nous avons encore le temps d’agir pour empêcher ce projet : il faut environ trois ans d’ ’études avant que les travaux ne débutent réellement.

Pourquoi agir aujourd’hui ? L’enjeu est de taille et nous concerne tous. Avec la construction d’un premier réacteur EPR, c’est le renouvellement de la totalité du parc nucléaire français que prépare EDF. Cela nous engagerait jusqu’en 2130, fin de vie théorique de la dernière centrale EPR qui serait construite. Il s’ agit donc d’un enjeu crucial comme on n’en a pas connu depuis le démarrage du programme électronucléaire français au début des années soixante-dix. Dans ce contexte, trouvez-vous normal qu’EDF, exploitant des centrales nucléaires françaises, n’ait pas consulté ses clients ? Vous a-t-on demandé votre avis ? Plutôt que d’investir, une nouvelle fois, des milliards d’ euros dans le nucléaire, ne préfereriez-vous pas qu’EDF, au titre d’un vrai service public, mette tout en oeuvre pour développer une véritable politique d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables (éolien, solaire, bois-énergie, biogaz, géothermie...) ?

- Les Verts exigent
l’abandon de tout projet de construction de nouveaux réacteurs nucléaires
la mise en oeuvre immédiate d’un plan ambitieux d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables
un véritable débat sur les choix énergétiques

La décision de construire l’EPR est illégitime car le pseudo « débat national sur l’énergie » du printemps 2003 a été organisé de façon non démocratique, sans que les citoyens puissent y prendre part. Par ailleurs, il est impensable de construire le réacteur nucléaire EPR qui présente les mêmes défauts que les réacteurs précédents (production de déchets nucléaires, risques de catastrophes) et ne pourrait qu’aggraver la situation.

Enfin, la construction du réacteur EPR semble être imposée par le groupe Areva pour des considérations industrielles et financières qui n’ont rien à voir avec les intérêts collectifs des citoyens.


Comité de soutien international au grand rassemblement des 15-16 avril 2006 à Cherbourg contre le réacteur nucléaire EPR.

Appel international des associations, personnalités, groupes, syndicats et partis politiques dont les VERTS sont signataires

  • NON à l’EPR, OUI aux alternatives au nucléaire - Tous à Cherbourg les 15 & 16 avril 2006.

Alors que notre pays est déjà largement suréquipé en centrales nucléaires et qu’il est urgent de maîtriser les consommations d’énergie et de développer les énergies renouvelables, le gouvernement a demandé à EDF de construire un nouveau réacteur nucléaire de type EPR (European Pressurized Reactor) à Flamanville dans la Manche.

L’intention du lobby est de nous mettre encore une fois devant le fait accompli en imposant à terme le renouvellement des réacteurs existants par des réacteurs EPR.

Pourtant, la construction d’un réacteur EPR est une mauvaise décision à tous les points de vue :

Energétique : la France n’a besoin d’aucune nouvelle grande capacité de production électrique avant plusieurs décennies. Le nucléaire ne contribue qu’à hauteur de 15% de la consommation énergétique finale en France et 3% dans le monde. Il n’est donc pas une réponse au réchauffement climatique. Economique : ce chantier de plusieurs milliards d’Euros entraînera un retard dommageable dans la nécessaire reconversion d’une partie de l’industrie nucléaire française sans en résoudre les difficultés. Social : Energies renouvelables et maîtrise de l’énergie sont bien plus créatrices d’emplois et porteuses d’avenir. A investissement équivalent, un programme éolien produirait par exemple deux fois plus d’électricité et créerait près de 5 fois plus d’emplois (Comme le montre l’étude “Eole ou Pluton ? 2003” réalisée par l’association Détente). Environnemental : l’EPR n’apporte aucune amélioration notable du point de vue de la sûreté et de la gestion des déchets radioactifs dont le fardeau, une fois de plus, pèsera sur les générations futures. Parce que nous refusons la perpétuation des risques du nucléaire ;

Parce que nous refusons que le lobby nucléaire nous impose un nouveau réacteur ;

Parce que nous refusons la confusion entre service public et lobby nucléaire ;

Parce que nous savons que cet investissement inutile restera finalement à la charge des clients d’EDF et des générations futures ;

Parce que nous voulons un avenir fait d’énergies renouvelables et propres ;

Ensemble, nous disons NON à l’EPR !

Nous signons cet Appel contre l’EPR et nous appelons au grand rassemblement de Cherbourg (*) contre l’EPR, des 15 et 16 avril 2006 (week-end de Pâques). Ce rassemblement sera également l’occasion de commémorer les 20 ans de la catastrophe de Tchernobyl.


Le Réseau « Sortir du nucléaire » a développé depuis des mois une campagne intitulée « Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire. » Le service public est indispensable pour garantir à tous l’égalité d’accès à l’énergie à un tarif adapté. Aujourd’hui, le gouvernement et les dirigeants d’EDF viennent d’en faire une société anonyme et de la soumettre aux caprices du marché. Les conséquences de la privatisation d’EDF seront préjudiciables pour chacun : augmentation des factures, risque de coupures d’ ’électricité, risque d’accident nucléaire accru (à cause de la baisse, déjà engagée, des dépenses de maintenance des centrales), suppression d’ emplois... En parallèle à cette campagne contre l’EPR, nous poursuivons notre travail afin d’obtenir une refondation du service public de l’ électricité : démocratisé, déconcentré et dénucléarisé.

La construction d’un prototype de réacteur EPR a été décidée par le gouvernement avec l’aval des dirigeants d’EDF. Confrontés à ce passage en force Sortir du nucléaire propose un nouveau mode d’action.

Participez à l’action de blocage administratif d’EDF en payant le montant exact de votre facture d’électricité, mais au moyen de plusieurs chèques

Si des milliers de personnes mettent en oeuvre cette action sur la durée, cela créera un énorme embouteillage administratif à EDF. Celle-ci sera contrainte d’encaisser les chèques manuellement, ce qui prendra beaucoup de temps. Sur le plan strictement comptable, l’enregistrement et le rapprochement bancaire entre la somme que vous devez et vos règlements de montants différents seront totalement ingérables pour EDF.

une brochure à commander : le nucléaire et les moyens de s’en sortir

Mots-clés : ,
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50