Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Réflexion sur les scrutins préférentiels

vendredi 18 janvier 2008

Démocratie : peut-on dépasser le fait majoritaire ? Atelier de réflexion sur les pratiques démocratiques, présentation et expérimentation des scrutins préférentiels
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Dans nos organisations respectives (associations, collectifs, partis) ou au cours d’initiatives trans-organisations, combien de fois avons-nous entendu « La démocratie c’est se plier à la volonté de la majorité » ou « On a déjà décidé, vous n’avez plus à discuter » ?

Notre démocratie doit-elle s’arrêter à déterminer quel est le plus fort, le majoritaire ? Ou bien peut-elle proposer des processus qui affinent les décisions à prendre, de façon à obtenir le meilleur résultat pour tout le monde ?

Ne le cachons pas plus longtemps, notre conviction est que ce qui compte vraiment, ce n’est pas l’invocation de la Démocratie (avec un grand-D) mais nos pratiques démocratiques : préparation, débat, délibération, prise de décision.
C’est-à-dire, au minimum, aller beaucoup plus loin que le vote majoritaire à un ou deux tours ! L’aspect technique des scrutins sera l’objet de l’expérimentation de mercredi soir ; le débat sera plus large.

Notre but est d’illustrer le fonctionnement de ce qu’est un scrutin basé sur un autre type de mécanisme que le classique scrutin majoritaire à deux tours que nous connaissons bien et pratiquons régulièrement.
Tellement classique qu’il a tendance à nous faire oublier qu’il existe d’autres solutions qui sont utilisées avec efficacité dans différents pays ou circonstances.
Autres solutions dont nous aborderons les apports et les limites.
Le mode de scrutin est un outil, son choix n’est pas neutre.
Lorsque nous votons, nous avons pour objectif de choisir : c’est le premier objectif qu’un scrutin doit remplir.

Mais ce choix ne doit pas se faire dans n’importe quelles conditions, et c’est à cet égard que le mode d’élaboration du choix est déterminant. Ainsi, doit-il notamment :

  • permettre la pluralité des opinions/candidatures et limiter la notion de « vote utile » en ne culpabilisant pas les « petits » candidats... et leurs électeurs ;
  • aider à choisir et pas simplement conduire à éliminer ;
  • limiter l’effet de nuisance des votes tactiques ;
  • permettre un résultat dynamique en donnant une véritable lecture des choix des votants ;
  • donner un résultat incontestable en offrant des garanties de prise en compte de la complexité des choix, sans se contenter d’une logique binaire ;
  • favoriser le consensus sans masquer la diversité.

Notre objectif est aussi d’agrandir notre groupe de réflexion « démocratie pratique, pratique de la démocratie » qui existe de façon informelle depuis notre rencontre avec Peter Emerson.


aller plus loin : Peter Emerson, Institut de Borda , Irlande du Nord
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50