Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

Electromagnétisme dans notre environnement quotidien : le principe de précaution s’impose !

mercredi 5 septembre 2007

Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Aux journées d’été de Quimper, un atelier était consacré à l’ Electromagnétisme dans notre environnement quotidien, auquel participaient Michèle RIVASI, et Catherine GOUHIER, du CRIIREM ainsi que Andre CICOLELLA, responsable de la commission santé des Verts.

Le CRIIREM ou Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements Electromagnétiques étudie et mesure l’impact de ces rayonnements sur le vivant et intervient sur le débat en proposant des conseils de prévention.

« Il ne s’agit pas d’être contre l’innovation technologique, mais de se doter de moyens pour vérifier l’innocuité de celle-ci sur la santé de la population . Par exemple sur les lignes à haute tension et la téléphonie mobile, les faits et les preuves des effets thermiques et non thermiques des rayonnements électromagnétiques existent. Les bonnes pratiques de prévention aussi. Il est temps que cela se sache et libérer l’information pour agir dans l’intérêt des citoyens ! » Michèle RIVASI , présidente du CRIIREM. 

Toute nouvelle installation d’antennes relais nécessite une autorisation du Maire, les politiques ont donc leur mot à dire. les municipales approchent, les militants Verts et les candidats Verts doivent impérativement s’emparer du dossier.

Pour connaître l’emplacement des antennes : le site Cartoradio


recommandations

Pas d’antenne à moins de 100 mètres des écoles, pas de portable avant 8 ans, en limiter très fortement l’usage jusqu’à 14 ans, préférer le câblage à tout ce qui est sans fil (comme par exemple pour l’oreillette du portable). Les mesures doivent tenir compte des pics d’émission et non pas seulement d’une moyenne par jour : les pacemaker, les pompes à insuline qu’un règlement européen fait blinder à 3 volt/mètres ne peuvent résister au pics d’émissions fréquemment atteints à certaines heures dans les zones à antennes multiples.

Les connaissances scientifiques actuelles semblent confirmer qu’il n’y a pas de risque sanitaire lié aux rayonnements électromagnétiques pour des champs électriques en dessous de 0,7 volt par mètre. Il faut que les élus réclament au minimum l’application du guide de bonnes conduites signée par l’Association des maires et les opérateurs, mais surtout un plafonnement de champ électrique émis à 0,6 volt par mètre en privilégiant le déploiement de microantennes. Enfin, M Rivasi a rappelé que les collectivités territoriales peuvent mettre en œuvre (y compris avec leur propre matériel de mesure) des contrôles inopinés et indépendants des installations sur plusieurs jours afin de tenir compte des pics.

Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50