Archives des Verts IDF Archives des Verts IDF
Archives des Verts IDF
de 2002 à 2010

L’affaire de la banane antillaise ou l’empoisonnement au chlordécone

mardi 23 octobre 2007

La Martinique et la Guadeloupe sont parmi les territoires où l’incidence des cancers de la prostate est la plus élevée dans le monde. Des dizaines de pesticides plus ou moins toxiques y ont été déversés en grandes quantités, malgré la vulnérabilité particulière de ces territoires insulaires du fait de leur petitesse et de leurs ressources limitées en eau douce.
Envoyer à un ami
Version imprimable de cet article

Guadeloupe

Le 24 février 2006, quatre associations ont porté plainte contre X pour : - Mise en danger d’autrui (risque immédiat de mort ou d’infirmité) par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence, faits prévus par ART.223-1 C.PENAL et réprimés par ART.223-1, ART 223-18, ART.223-20 C.PENAL.

  • Administration de substance nuisible ayant porté atteinte à l’intégrité d’autrui, faits prévus par ART.222-15 AL1, ART 222-12 AL 1.7 ....

Ces associations sont :
- L’Union des Producteurs Agricoles de Guadeloupe
- Association Agriculture, Société, santé, Environnement
- Union régionale des Consommateurs.
- Association SOS Environnement Guadeloupe.

Elles sont défendues par Harry Durimel, avocat et porte-parole des Verts Guadeloupe. en savoir plus

le 07 mars 2006 , envoi d’une lettre ouverte au ministre de la Santé
Monsieur Le Ministre, Vous ne pouvez ignorer la pollution grave qui affecte pour longtemps les sols et les eaux de la Guadeloupe et de la Martinique, due aux pesticides ( chlordécone, dieldrine et autres mirex 450 (perchlordécone 0,45%) qui ont été utilisés principalement contre les charançons de la bananeraie et contre la fourmi manioc. lire la suite

en mai 2007 - le Procureur de la République invite le Juge d’Instruction à mettre en examen Harry DURIMEL pour des prétendus faits de violation du secret de l’instruction A lire et entrave à sa bonne marche dans une affaire qui date de février 2004.

  • Mai 2007 , Martinique Une plainte pour empoisonnement est déposée également en Martinique En savoir plus

le 4 juin 2007 - convocation de Harry DURIMEL devant un juge d’instruction de Pointe à Pitre. Le Conseil de l’Ordre et le Barreau de la Guadeloupe décide de façon unanime d’apporter son soutien inconditionnel à Maître DURIMEL.

Les Verts publient un communiqué
Pour Harry Durimel , militant vert , avocat défenseur de l’environnement,Communiqué des Verts, du 4 juin 2007

septembre 2007
sortie du Rapport d’expertise et d’audit externe concernant la pollution par les pesticides aux Antilles conséquences agrobiologiques, alimentaires et sanitaires, et propositions d’un plan de sauvegarde, par le Pr Dominique Belpomme.

télécharger le rapport en ligne

En bref, le rapport révèle que l’ensemble des surfaces sont polluées : les eaux, les sols, et même l’alimentation. _ Parmi les pesticides visés, figurent le chlordécone - interdit aux Etats-Unis depuis 1976, en France depuis 1990 et depuis 1993 aux Antilles, qui a une durée de toxicité d’un siècle - et le paraquat, retiré du marché en juillet seulement.

Le professeur Belpomme a constaté que les taux de cancers de la prostate et du sein étaient « majeurs » aux Antilles, mais il précise que pour l’instant, il n’a pas de « preuve épidémiologique » que ces cancers sont liés aux pesticides.

Face au désastre sanitaire le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, s’émeut de la situation « très grave », avec des « conséquences sanitaires », notamment sur la « qualité des terres ».
Sa collègue de la Santé, Roselyne Bachelot, a, elle, tenté d’éteindre l’incendie.
« Les inquiétudes du professeur Belpomme ont besoin d’être confirmées par des études scientifiques », a tempéré la ministre, invitant néanmoins Martiniquais comme Guadeloupéens « à la plus grande précaution ».
Elle leur a même conseillé « de ne pas consommer plus de deux fois par semaine » des produits ne provenant pas du commerce. Pas de quoi franchement les rassurer !

Newsletter Appel de Paris n° 21 - Novembre 2007

Pesticides aux Antilles

Le « rapport d’expertise et d’audit externe concernant la pollution par les pesticides en Martinique  » coordonné par le Pr. BELPOMME, paru le 26 juin 2007, et envoyé dans les jours qui ont suivi aux principaux Ministres et parlementaires concernés, a fait couler beaucoup d’encre. Entre information du public et tentatives de déstabilisation, une clarification s’impose.

Le 7 novembre 2007, à l’occasion de son audition par la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée Nationale , le Pr. BELPOMME a rappelé les limites du facteur ethnique tant invoqué par certains pour expliquer l’incidence élevée des cancers de la prostate aux Antilles françaises. Cet élément ne suffit pas à expliquer la forte augmentation d’incidence de ces cancers ces 10 à 25 dernières années, soit au plus sur une génération. Il ne permet pas non plus de comprendre le zonage d’incidence très élevée des cancers de la prostate dans la région sud de la Martinique, comme l’atteste le registre de l’AMREC.

11 décembre 2007 - communiqué de presse des Verts
Scandale de la pollution des Antilles au chlorédone : le gouvernement tient-il à la vérité ?

Des milliers d’Antillais sont exposés au chlorédone, insecticide utilisé dans les bananeraies jusqu’au milieu de années 90. En dépit d’un rapport alarmiste publié par le Pr Belpomme en septembre, le gouvernement a refusé qu’une commission d’enquête soit créée et a préféré mettre en place un simple comité de suivi.

Stéphane Lozès, à la tête de ce comité, a démissionné afin de protester contre les pressions qu’il a subies de la part du gouvernement afin qu’il ne communique pas sur la question du chlorédone.

Pourtant, la dangerosité de cet insecticide n’est plus à démontrer, puisqu’il a été interdit en 1990... en métropole, mais seulement en 1993 aux Antilles grâce au lobbying des gros planteurs.

Les pressions exercées par le gouvernement sont proprement scandaleuses. Les Verts demandent une commission d’enquête indépendante afin de faire toute la lumière sur cette affaire.

Anne Souyris Porte-parole nationale des Verts

30 juin 2008 : L’Afsset ouvre un site d’information sur le chlordécone

Dans le cadre du plan d’action 2008-2010 sur le chlordécone en Martinique et en Guadeloupe, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a lancé le 30 juin un site internet dédié à l’information des populations sur ce pesticide.

Mot-clé :
Top
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Les Verts Ile de France - 5 rue d’arcueil - 75014 Paris - Tél. 01 45 65 33 60 - Fax. 01 45 65 41 50